27 septembre 2011

PROJET FICTIF | PRINTEMPS DES PRISONS 2012

Le printemps des prisons est une opération d’information et de sensibilisation du public aux thématiques carcérales, menée chaque année par les bénévoles du GENEPI. La manifestation, initiée par le groupe GENEPI de Marseille en 2005, se présente désormais sous la forme d’une semaine d'effervescence autour de l’univers carcéral, aux alentours du mois de mars de chaque année. L'opération tend à engendrer des échanges entre les bénévoles de l’association et le grand public.
..............................................................................................................................................................

IDENTITÉ VISUELLE + AFFICHE-PROGRAMME

IMG_9811_retouche_resize  IMG_0056_retouche_resize
IMG_0057_retouche_resize  IMG_0060_retouche_resize
IMG_0061_retouche_resize  IMG_0062_retouche_resize
IMG_0067_retouche_resize  IMG_0071_retouche_resize
IMG_9744_retouche_resize  IMG_9747_retouche_resize

Cahier des charges

Bien que regroupées autours d’un thème commun chaque année, les manifestations menées de front, dans chaque ville de France, par les différents groupes locaux du GENEPI au moment du printemps des prisons, souffrent d’un cruel manque de cohésion. Elles sont menées indépendamment les unes des autres, comme en témoigne le florilège de sites Inernet et autres blogs indépendants, tentant de relayer l’information chaque année.

Ici, l'objectif est donc de proposer une identité visuelle permettant d'identifier fortement l’événement, afin de lui donner davantage d’impact et de visibilité. La police que je choisis d'utiliser (Didot) appartient à la famille des Didones, massivement utilisée entre 1810 et 1950 pour les imprimés règlementaires, les manuels scolaires et autres ouvrages scientifiques. Naturellement, elle induit une certaine distance que je considère pertinente au regard de l'univers évoqué (celui de la prison). En outre, cette police a l'avantage d'être particulièrement élégante et d'invoquer l'idée de dignité, dont les détenus sont par ailleurs généralement privés... Le traitement proposé (pochoir + pigments) convoque la notion de fragilité parce qu'effectivement, le dialogue autour de l'univers carcéral reste difficile à établir... Enfin, l'effet de dispersion de la matière au niveau du P et du S de « printemps » traduit le fait que par le printemps des prisons, le GENEPI tente de diffuser une parole auprès du plus grand nombre.

L'affiche-programme proposée annonce l'édition n°8 de l'événement à Toulouse, avec pour thématique : « le temps carcéral ». Dans la mesure où l'objectif du printemps des prisons est d'ouvrir un dialogue, il me semble logique de me contenter de mettre en avant une parole, en l'occurrence celle de Mathieu Pernot. L'effet de pixelisation, et le brouillage colorimétrique qu'il induit, a l'avantage d'attier l'œil tout en rappelant l'aspect sensible d'un tel sujet.

Posté par meninges nomades à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur PROJET FICTIF | PRINTEMPS DES PRISONS 2012

  • Info printemps des prison

    Bonjour nous somme une association besoin de conseille sur la prochain Edition sur ce thème printemps des prison merci de me telephone svp au 0640329986

    Posté par J'veuxmensortir, 10 novembre 2011 à 03:21 | | Répondre
Nouveau commentaire